2020 sur les réseaux

Le jour où j’ai décide de m’exposer autrement

Fan des réseaux depuis toujours

Moi, les réseaux sociaux, les plateformes de partage de contenus, Internet et tout ce que le numérique nous permet aujourd’hui, j’ADORE ça. J’ai été cette adolescente qui suivait chaque semaine les nouvelles vidéos d’Enjoy Phoenix, Natoo et de la chaine de cover des américaines Megan & Liz. J’ai tweeté un nombre incalculable de fois pour essayer d’attirer l’attention de stars de l’Internet, de chanteurs, d’artistes. J’ai passé des heures et des heures à lire des blogs, à remonter mon fil d’actualité Instagram et Twitter pour être sûre de n’avoir rien manqué. J’ai liké, suivi, épinglé, commenté, adoré avec un émoji cœur dans les yeux, envoyé des MPs, mis des pouces bleus et des cœurs rouges. Et tout ça, ça a occupé et ça occupe beaucoup de mon temps, ça m’amuse, ça me stimule. Sur ces plateformes, je trouve des endroits pour exprimer ma créativité, me divertir, m’inspirer, m’amuser, me consoler, m’émouvoir…

Lire la suite

Le chapitre d’après

La vie se joue des rêves et se moque bien de vous surprendre au détour d’un chemin, même si ça vous fait peur ou mourir de rire, même si ça vous terrifie et vous empêche de dormir. Elle n’est pas faite pour être comprise d’avance, tout se fait en chemin. C’est dans cette danse folle que je comprends où elle m’emmène. Et ces derniers mois, un chapitre s’est tourné. Lire la suite

Marie, son autoportrait

Je laisse à mon amie Marie la liberté de publier sur le lieu d’expression qu’est mon blog un texte qu’elle a réalisé de le cadre d’un exercice d’Autoportrait pour ses études.

✶ ✶ ✶

Amoureuse des mots, c’est la tête inclinée sur le côté, au fond d’une librairie que vous pourrez me trouver ; lieu à part où l’odeur du papier se mélange au bruit du silence. Et si les livres tiennent depuis toujours une place particulière dans ma vie, il m’arrive aussi souvent de dessiner et de créer. Encre de chine, fusain, pastel, aquarelle… tout y passe. Alors, après une licence en Lettres parcours Lettres, édition, média, audiovisuel à la Sorbonne Paris IV et un stage de deux mois dans une librairie, j’intègre cette année le master Livre et Médiations à Poitiers afin d’allier mes passions pour la création, l’écriture et la lecture.

✶ ✶ ✶

Jolie découverte de cet été, en voyage à Porto (Portugal) : https://www.livrarialello.pt/en-us/

Stage à la librairie Ars Una : https://librairiearsuna.wixsite.com/blog

✶ ✶ ✶

LRM_EXPORT_63304787333033_20191001_192130713LRM_EXPORT_115868549107256_20190929_000829966-compressed

Kit de survie pour étudiant #1 : gérer son appart et ses repas

En études supérieures depuis 3 ans maintenant, j’ai identifié au cours de ces dernières années quelques essentiels de ma vie d’étudiante. Ce sont des petites choses que j’ai  apprises à faire pour me faciliter la vie au quotidien. Petit à petit, je me suis construit des habitudes qui me servent à ne pas sombrer dans les méandres de la vie étudiante qui se résument à crouler sous une immense pile de linge sale et construire une tour de Pise avec sa vaisselle dans l’évier. Hm, je suis sûre que vous voyez de quoi je parle. J’ai résumé ces astuces sous forme de « commandements », pour rendre le truc un peu plus fun. J’espère que tout cela pourra vous aider !

Lire la suite

Ce que voyager veut dire

Il y a quelques temps, j’ai compris que dans cette société où chacun de nos gestes a un impact sur notre grande maison Madame la Planète Terre, voyager était devenu quelque chose pour moi qui devait avoir du sens. J’aimerais réussir à choisir des destinations non pas parce qu’elles me séduisent de part leurs aspects touristique et esthétique mais parce qu’elles veulent dire quelque chose pour moi, mon histoire, ma sensibilité, mes goûts. Je crois de plus en plus que le voyage est beau et mémorable quand il a du sens pour soi, quand on ne choisit pas de partir juste pour partir mais qu’on va au-delà. Quand voyager s’inscrit dans une volonté de découverte dont on a déjà entamé le tissage. Voyager ne serait pas un réflexe dès que l’on a une période de congés mais plutôt un processus réfléchi qui suivrait un cours logique, qui nous apparaîtrait évident. Peut-être qu’alors, on visiterait deux fois la même destination parce qu’elle a une place toute particulière dans notre cœur, on retournerait dans des endroits qui nous ont plu pour les montrer à d’autres, on s’enivrerait plusieurs fois du même paysage parce qu’il nous émeut d’une façon toute particulière, on irait à la rencontre d’un autre peuple parce qu’on voudrait comprendre comment est ce qu’il fonctionne, on mettrait plus de sens là où on nous pousse à mettre de la pure et dure consommation.

Depuis ma découverte de Copenhague et du Danemark en 2017, je cultive le rêve de visiter toute la Scandinavie et l’Europe du Nord, de découvrir ces pays dits « les plus heureux du monde », ces paysages magiques, ces gens qui me touchent par leur manière de vivre ensemble en société, d’appréhender leur quotidien en toute simplicité et de profiter de la vie. J’ai visité Stockholm, Amsterdam et une partie des Pays-Bas, une bout de la Laponie mais les terres à fouler sont nombreuses encore et imaginer ces voyages fait sens à mes yeux surtout lorsque je le complète par des lectures, des films, des séries portant sur ces pays. Peut-être que d’ici plusieurs années, ma vision des choses aura bien changée, en attendant, c’est cet idéal que je convoite.

Et pour vous, c’est quoi, voyager ?

Parmi les livres

C’est où, vous, votre « happy place » ? L’endroit qui vous rassure et vous remonte le moral à coup sûr ?

Moi, c’est là. Parmi les livres, entre les mots, à danser sur les pages, naviguer entre les lignes. Lire des résumés de livres, me rappeler de mes titres préférés, ne faire qu’observer les couvertures, sentir l’odeur du livre neuf, dresser la liste des œuvres qui me restent à découvrir (il y en a beaucoup, beaucoup), pencher la tête vers la gauche et scruter les étagères pour chercher un auteur précis… Respirer plus calmement, arrêter le temps au milieu de ce qui est et restera pour toujours. Les mots.

Les librairies et bibliothèques me donnent le tournis. Quand on y pense, c’est fou tout ce que produit l’esprit humain depuis tant d’années. Et ce vertige, finalement, est aussi le plus réconfortant que je connaisse.

Croire

Pour continuer à avancer, je m’amuse à croire. Croire que je peux réussir un concours, croire que je peux me remettre au sport, croire que je peux cuisiner un plat sans le rater. Croire que je peux trouver du temps pour lire alors que j’ai plein de choses à faire, croire que je vais être une super marraine pour mon neveu qui arrive dans quelques semaines, croire que je peux me débrouiller seule. Croire que c’est une bonne idée de me mettre au dessin, croire que j’ai bien fait de me lancer à fond dans Platine (@plaatine), croire que travailler dur en vaut toujours la peine. Croire que la vie nous met toujours là où on doit être, croire que c’est nous qui choisissons tout, croire qu’en s’organisant bien, tout peut être pour le mieux.
Je m’amuse à croire. Et puis parfois, souvent, ça marche.